Histoire du cocktail

À propos, Définition -

L'histoire du Cocktail

de lecture

Tout le monde a bu un cocktail, au moins une fois dans sa vie. Cette boisson savoureuse et colorée, alcoolisée ou non. On la boit en apéritif ou en soirée, que ce soit avec un zeste d'orange, ou des jus de fruit, décorée avec de la menthe fraîche ou une rondelle de citron. On en trouve à base de rhum, de vodka, de gin, martini et bien d'autres encore. Cependant, peu de gens savent vraiment d'où le cocktail vient et quand il a été inventé. Au cours de cet article, je vais essayer de répondre aux questions suivantes:

  • Qu’est ce qu’un cocktail?
  • D’où viennent ils?
  • Quand ont ils été inventés?
  • Quelle a été leur évolution?

 Nous allons toucher les différents mythes et légendes qui tournent autour des origines de cette boisson alcoolisée, mais aussi les faits dont nous sommes certains.

bar ancien

Les mythes et légendes de l'origine du Cocktail

Il est très difficile de lier l’origine du nom “Cocktail” à un seul événement. L'histoire de ses origines est entourée de mysticisme et de fables. On m'a dit que le mot venait du mot français "coquetel", une coupe à vin typique utilisée à Bordeaux qui atteignit la Nouvelle-Orléans à la fin du XVIIIe siècle.

On raconte aussi l'histoire d'une boisson décorée par une queue de coq et servie aux soldats de la guerre d'indépendance par Betsy Flanagan, serveuse dans une taverne de l'état de New York.

Il a même été fait référence à des boissons au Mexique mélangées avec une "cola de gallo" (queue de coq).

Certains pensent que le mot provient des combats de coqs en vogue dans les tavernes européennes des années 1600 : les plumes (queue) du coq vaincu étaient données au vainqueur, et célébré avec toutes sortes d'alcool.

Bien entendu, il y a beaucoup d'autres histoires qui restent invérifiable. JE vous laisse juger par vous même, laquelle de ces possibilités est la vraie. 


barile de whisky

L’histoire du Cocktail

Afin de découvrir l'histoire du cocktail, je vous propose de nous plonger loin dans le passé. Il suffit de penser aux anciens Grecs et Romains qui avaient l'habitude de mélanger le vin avec du miel, de l'eau, des résines et des épices... On peut donc dire que même à l'époque on utilisait une sorte de cocktail : une boisson mélangée avec au moins deux ingrédients.

Ce dont on est sûr, est que le mot "cocktail" a été défini pour la première fois en 1806 par “The Balance and Columbian Repository” de Hudson à New York. Ils le définissent comme "une liqueur stimulante composée de sucre, d'eau et d'amers de toutes sortes, vulgairement appelée une fronde aigre". Les amateurs de cocktails pourraient reconnaître cette formule dans des boissons telles que l'Old Fashioned et le Sazerac. Certains initiés se vanteront de savoir qu’avant l'invention des amers, les cocktails étaient connus sous le nom de "harnais", qui vient du mot allemand "schlingen", signifiant avaler rapidement. 

La première utilisation du mot "cocktail" aux États-Unis est enregistrée le 28 avril 1803 dans une publication intitulée The Farmers' Cabinet. Au Royaume-Uni, il y a une référence au "cocktail" encore plus tôt dans The Morning Post and Gazetteer de Londres, datant du 20 mars 1798. “Donc le cocktail est une invention anglaise?” me diriez-vous. Le Punch l’était, après tout. Cela n'a pas vraiment d'importance, de toute façon, car le mot cocktail a été mal utilisé depuis de nombreuses années. Il est utilisé comme en-tête pour toute la catégorie des boissons alcoolisées mélangées, qu'il s'agisse de high-balls, de punchs, de pétillants ou de sours.

La première "cocktail party" jamais organisée aurait été organisée par Mme Julius S. Walsh Jr. de St. Louis, Missouri, en mai 1917. Madame Walsh a invité 50 personnes chez elle, un dimanche à midi. La fête a duré une heure, jusqu'à ce que le déjeuner soit servi à 13 heures. Le site de cette première cocktail party existe toujours.

Pendant la prohibition aux États-Unis (1919-1933), alors que les boissons alcoolisées étaient illégales, les cocktails étaient consommés illégalement dans des établissements appelés "speakeasies". Il va de soit que la qualité de l'alcool disponible pendant la prohibition était bien sûr, très mauvaise. On a aussi assisté à un passage du whisky au gin, car ce dernier ne nécessite pas de vieillissement. Il est donc plus facile à produire illégalement. Le miel, les jus de fruits et d'autres arômes servaient à masquer le goût fétide des alcools de basse qualité. En effet, les cocktails sucrés étaient plus faciles à boire rapidement, une considération importante lorsque l'établissement pouvait être attaqué à tout moment par les autorités. Le vin et la bière étant dur à obtenir, les cocktails ont pris une place importante dans le quotidien des gens, devenant même la pièce maîtresse des nouvelles “cocktail parties”.

Bien que très prisés au début du XXème siècle, les cocktails ont perdues de leur popularité à la fin des années 1960 et tout au long des années 1970. Au cours des années 1980, on a pu constater la réapparition de la Vodka et le remplacement du gin original par des boissons tel que le martini. Les cocktails traditionnels ont commencés à faire un retour en force vers le milieu des années 2000. Il y a eu une renaissance de la culture des cocktails dans un style généralement appelé mixologie qui s'inspire des cocktails traditionnels mais utilise des ingrédients nouveaux et souvent des saveurs complexes.

bar old fashion

L'évolution du cocktail dans le future

L'industrie a fait un pas de géant dans le réapprentissage des connaissances sur le sujet au cours des 10-15 dernières années. La plupart des barmans professionnels et bien informés comprennent maintenant qu'un cocktail est fait d'alcool, d'eau, de sucre et d'amers. Cette connaissance va continuer à croître jusqu'à ce que nous soyons un jour en train de définir les boissons comme Jerry Thomas l'a fait en 1862 dans le premier livre de cocktail jamais écrit, How to Mix Drinks ou The Bon Vivant's Companion, où il propose 10 recettes de punchs, d'aigrettes, d'écharpes, de cordonniers, d'arbustes, de tourtereaux, de flips et d'une variété d'autres boissons mélangées. Certains bars font déjà la distinction entre cocktail et mixologie.

Un ingrédient clé qui différencie les cocktails des autres boissons dans ce compendium est l'utilisation d'amers. Les boissons mixtes populaires aujourd'hui qui se conforment à cette signification originale de "cocktail" comprennent le Old Fashioned, le Sazerac, et le Manhattan. Bien-sûr, beaucoup de gens continueront d'appeler cocktail, les boissons tel que le Bloody Mary, la Piña Colada, le Cosmopolitan, le Gin Tonic, etc... toutes ces boissons savoureuses et colorées, dans lesquelles on mélange alcool avec du citron, du sirop, ou une multitude d'autres ingrédients.

Tant que les gens font des boissons de bonne qualité, avec de bons spiritueux et des ingrédients frais, ils ont parfaitement le droit de les appeler comme ils le souhaitent. Je dois admettre, cependant, que je suis toujours impressionné par la sagesse et la compréhension historiques et qu'il est toujours bon de savoir ce que l'on boit, et comment le boire.

 

Vous voulez en savoir plus... 

La Bible des CocktailsSi vous êtes un réel amateur de Cocktail, il vous faut absolument La bible des cocktails de Simon Difford. C'est, à l'heure actuelle, le livre le plus complet que vous pouvez trouver. Il est également le livre le plus reconnue au monde. Son auteur, Simon Difford, est depuis longtemps un expert reconnue internationalement dans le domaine du Cocktail et de la Mixologie. La 14éme édition est disponible en français et propose 3000 recettes. N'attendez plus, ce livre sera un allier de poids durant vos soirées entre ami.


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Recevez nos articles dans votre boite email.